VIDEOS. Mort d'Antoinette Fouque, cofondatrice du MLF

VIDEOS. Mort d'Antoinette Fouque, cofondatrice du MLF

Antoinette Fouque, une militante sur toute la planète

Antoinette Fouque (visiter le site web) a lancé le Collège de Féminologie et l’Observatoire de la Misogynie. Chevalier des Arts et lettres et Commandeur dans l'ordre de la Légion d'honneur, elle s’éteint en 2014. Tous les combats pour les droits des femmes ont été encouragés par Antoinette Fouque.

Une militante et des mouvements

Antoinette Fouque quitte le Mouvement de libération des femmes quand elle part pour les USA au début de la décennie 80. Le MLF est à cette époque victime de querelles intestines et perd de l’influence. Le MLF a vu son sigle déposé dans le but d'éviter une récupération politique. Cette militante s’est battue tout au long de son existence pour faire évoluer le droit des femmes. Antoinette Fouque et les autres militantes font le choix d'enregistrer le MLF sous la forme d’une association, à la fin de la décennie soixante-dix.

Antoinette Fouque, auteure et théoricienne

"Le dictionnaire universel des créatrices" est édité sous sa direction, il rend hommage aux femmes qui ont fait avancé le monde depuis quarante siècles. Antoinette Fouque imagine le mot "féminologie", dès lors qu'elle déteste les mots en "-isme" qui renvoient à une théorie. L'auteure se distingue de la philosophe Simone de Beauvoir et ce qu'elle avance dans "Le deuxième sexe". Ce qu'elle nomme la féminologie, Antoinette Fouque le précise au fil de trois essais.

Antoinette Fouque, éditrice et libraire

Les librairies ouvertes par Antoinette Fouque sont ouvertes jusqu'à minuit, ce sont des espaces de rencontres où les journaux et livres demeurent à la disposition de tous. Les ouvrages dont les auteurs sont des femmes sont présentés dans sa première boutique à Saint-Germain-des-Prés. Avec sa société d'édition, Antoinette Fouque met en avant la littérature féminine.